Infos

Journée mondiale des oiseaux migrateurs : les oiseaux marins les plus menacés par les déchets plastiques

Samedi 11 Mai, 2019   08:11 |  Oecolog@



La pollution plastique constitue une grave menace pour les oiseaux migrateurs et plus particulièrement pour les oiseaux de mer.

Des études ont montré que sur les 265 espèces d’oiseaux qui se sont empêtrées dans les déchets plastiques, au moins 147 étaient des espèces d’oiseaux de mer (soit 36 % des espèces d’oiseaux de mer), 69 étaient des espèces d’oiseaux d’eau douce (soit 10 % des espèces d’oiseaux d’eau douce) et 49 étaient des espèces d’oiseaux terrestres (soit 0,5 % des espèces d’oiseaux terrestres).


 oiseaux migrateurs - Pollution plastique
© Image : Bo Eide (Flickr)


Ces chiffres indiquent que presque tous les oiseaux marins et d’eau douce sont exposés au risque de s’empêtrer dans des déchets plastiques et autres matériaux synthétiques.

L’enchevêtrement dans des déchets plastiques peut s’avérer fatal pour les oiseaux, mais c’est leur ingestion qui est la plus meurtrière. Les recherches démontrent d’ailleurs qu’environ 40 % des oiseaux de mer ont du plastique dans l’estomac.

« Les oiseaux empêtrés dans des équipements de pêche ou des déchets plastiques sont condamnés à une mort lente et douloureuse », explique Peter Ryan, Directeur de l’Institut Fitzpatrick d’ornithologie de l’Afrique à Université de Cape Town

En effet, le plastique accumulé dans l’estomac de l’oiseau risque de bloquer ou d’endommager son tube digestif ou de lui donner un faux sentiment de satiété ; l’animal finit alors par mourir de faim ou de malnutrition.

En outre, les scientifiques ont trouvé des additifs chimiques provenant de matière plastique dans les œufs d’oiseaux d’environnements éloignés, tels que l’Arctique canadien, ce qui montre l’ampleur des dégâts que peut causer ce type de pollution.

À l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, célébrée le 11 mai, le Programme des Nations Unies pour l'environnement rappelle l’urgence et l’importance de prendre des mesures concrètes afin de réduire le nombre d’oiseaux exposés à de la pollution plastique.

Pour Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif de l’AEWA, « il n’y a pas de solution facile pour faire disparaître les problèmes liés au plastique. Le règlement de cette question nécessite des efforts conjugués de la part des gouvernements, de l’industrie, des collectivités locales, des fabricants et des consommateurs ».





Encadré

Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA)

L’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA) est un traité intergouvernemental destiné à la conservation des oiseaux d’eau migrateurs qui se déplacent le long de la voie de migration d’Afrique-Eurasie. L’Accord couvre 255 espèces d’oiseaux qui dépendent écologiquement des zones humides pendant au moins une partie de leur cycle annuel. Le traité couvre 119 États de l’aire de répartition en Europe, dans certaines parties d’Asie et du Canada, au Moyen-Orient et en Afrique. À l’heure actuelle, 78 pays et l’Union européenne (UE) sont Parties contractantes à l’AEWA (au 1er mars 2019).








N'hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous nous ferons un plaisir de vous lire ainsi que tous les internautes qui fréquentent oecologia.info.









Les archives Infos sont classées dans la rubrique "THÈMES" correspondante.