Journée de la qualité de l’air/COVID-19 : amélioration notable au Canada grâce au confinement

Mercredi 03 Juin, 2020  12:01  | Oecologi@



Le Canada célèbre ce 03 juin la Journée de la qualité de l’air pur sous le signe de l’amélioration depuis le confinement dû au Covid-19.

La plupart des villes canadiennes ont en effet connu des baisses importantes des niveaux de dioxyde d’azote (NO2), du dioxyde de soufre (SO2) et du monoxyde de carbone (CO), des gaz nuisibles pour la santé et l'environnement causés principalement par les activités humaines.

La concentration de ces polluants et de particules fines (PM2,5) est responsable de l’apparition de maladies respiratoires, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.




Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 7 millions de décès dans le monde sont imputables à la pollution de l’air intérieur et extérieur. Ce nombre pourrait augmenter de plus de 50 % d’ici à 2050. L’OMS précise que 90% de ces décès se produisent principalement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, notamment en Afrique et en Asie.




En plus des conséquences sur la santé, la mauvaise qualité de l’air a aussi des répercussions négatives sur l’économie qui pourraient être causées par une diminution de la productivité des travailleurs, une augmentation des coûts des soins de santé ou encore par la baisse des activités touristiques.


Qaulité de l'aire dans les pays à revenu faible ou élevé
© Infographie : OMS |  Qaulité de l'aire dans les pays à revenu faible ou élevé

Au Canada, la pollution atmosphérique est à l’origine de plus de 14 600 décès prématurés chaque année et coûte 114 milliards de dollars au gouvernement.

L’organisation onusienne appelle toutes les parties prenantes à des actions concertées pour atteindre les normes de l’OMS relatives à la qualité de l’air.