Eaux usées, une ressource précieuse

Lundi 10 Février, 2019   08:49 |  Oecolog@



Une bonne part des eaux usées, 80 % selon l’ONU, est encore de nos jours rejetée dans la nature. Ces eaux sont chargées de substances qui constituent une source de pollution et de dégradation de l’environnement.

C’est le cas par exemple des rejets issus de la transformation des produits marins. Ces effluents sont riches en matières organiques résiduelles et en matières en suspension qui, déversées dans les eaux côtières, peuvent empêcher la pénétration de la lumière, diminuer la quantité d'oxygène et provoquer l'asphyxie des organismes aquatiques.


Eaux usées, une ressource précieuse
Montage photo : Oecologi@


Pourtant, une gestion responsable de ces déchets les transformerait en ressources précieuses, puisqu'ils contiennent des éléments nutritifs qui pourraient être utilisés dans l'alimentation humaine ou l'aquaculture. C’est ce que révèle une étude de l’Université de technologie Chalmers.

Pour les chercheurs suédois, il faut environ 50.000 litres d’eau pour préparer une tonne de crevettes décortiquées ou trois tonnes de crevettes crues, alors que la préparation d’une tonne de harengs marinés nécessiterait 7.000 à 8.000 litres d’eau.

En analysant ces eaux, ils ont découvert qu’elles contiennent des protéines, des peptides (un polymère d’acides aminés), des graisses et des micronutriments, qui pourraient être recyclés et utilisés, notamment par l'industrie alimentaire, comme ingrédients dans la nourriture pour animaux ou dans la culture de microalgues.



“ Il est très important d’aider l’industrie à comprendre que les effluents ne doivent pas être gaspillés. Ils devraient plutôt être traités comme une matière première très prometteuse ”.

Ingrid Undeland - Professeur du département de biologie et de génie biologique
- Université de technologie Chalmers
-


À titre d’exemple, la biomasse obtenue à partir des eaux de transformation des crevettes contenait 66% de protéines et 25% de matières grasses. Elle a était ajoutée dans l'alimentation du saumon, et les résultats ont été encourageants, précisent les experts. Le liquide riche en nutriments - également collecté - a été utilisé, quant à lui, pour le glazurage (ou glaçage) de poissons congelés. Il s’est avéré légèrement plus protecteur que l’eau utilisée habituellement, affirment les scientifiques suédois.

Le processus d'extraction des nutriments utilisé par l’équipe de recherche lui a permis de récupérer jusqu'à 98% des protéines et 99% des graisses riches en oméga 3 dans les eaux usées de la transformation des produits de la mer.





N'hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous nous ferons un plaisir de vous lire ainsi que tous les internautes qui fréquentent oecologia.info.









Les archives Infos sont classées dans la rubrique "THÈMES" correspondante.